La télévision a constitué pendant plus de vingt ans une de mes activités professionnelles principales. Dès mon temps de collège, je réalise des mandats créatifs pour la télévision publicitaire privée. En effet, depuis ma tendre enfance, je fréquente les coulisses de la télévision naissante. Fils aîné de Jean-Paul Ladouceur, un des pionniers de la télévision au Canada, j’ai la chance de grandir dans les studios de cette industrie qui se développe prodigieusement et où la recherche de nouveaux talents est constante.

Mes hobbies d’adolescent bricoleur se marient parfaitement à certains besoins de production de la télévision privée naissante et je reçois quelques mandats de maquettes pour des productions à petit budget. L’envergure et la complexité des projets se développe à mesure que j’acquiers de l’expérience et que je termine avec succès mes études en design industriel.

Avec les années, je développe une expertise reconnue à fabriquer des décors taillés sur mesure pour des tournages où la manipulation des objets doit être dissimulée du regard de la caméra. Avec l’évolution de la technologie des studios, les méthodes de dissimulation des manipulateurs sont remplacées par l’incrustation chromatique (chroma keying) nécessitant la fabrication de caches bleues adaptées spécifiquement aux exigences des tournages.

Cela n’exclut pas les artifices hérités de la tradition théâtrale. Les marionnettes, par exemple, sont toujours populaires et exercent une fascination sur le public. Elles sont parfaitement adaptées au petit écran qui peut facilement pallier au format réduit des personnages. Pour le concepteur de marionnettes, le défi consiste à enrichir la gamme d’expressions de son pantin pour capter l’attention du spectateur. De la marionnette à gaine, j’ai évolué vers un modèle que le castelier porte sur sa tête et dont les mains deviennent celles du personnage. À l’époque, le résultat était fort intéressant.

Pendant les années 80, je mets au point des techniques pour construire des décors à partir de Fomecore, un panneau rigide plat dont l’âme est constituée de mousse de plastique sur laquelle sont laminées deux surfaces de carton lisse. Ce produit léger et rigide convient parfaitement à la confection de décors pour les tournages publicitaires locaux. Le produit est facile à travailler; une longue règle, un couteau parfaitement aiguisé et un peu d’imagination produisent des résultats surprenants à un prix très abordable.

Cela n’exclut pourtant pas la mise en chantier de décors plus traditionnels construits avec les matériaux conventionnels. À ce titre, j’ai accumulé un plusieurs réalisations pour des maisons de production aujourd’hui disparues. J’ai délaissé en partie le domaine quand l’aventure du casse-tête en trois dimensions a monopolisé mes activités créatrices.

 
Le designer / la télévision
Le designer / 4  ➜designer_4.html